lundi 20 février 2017

Claude Hagège

Plus j'apprends les langues étrangères, plus mon amour pour celles-ci s'intensifie. Je ne m'intéresse pas seulement à leur apprentissage et utilisation, mais aussi à leur science, la linguistique, et à leur signes généraux, verbaux et non verbaux - ce qu'on appelle la sémiologie. Deux penseurs francais en particulier sont pour moi une grande source d'inspiration, de motivation et d'admiration. Le premier, Roland Barthes, est un sémiologue renommé qui a connu une fin malheureuse sous les roues d'une camionette, alors que le second, toujours vivant bien que plus très jeune, Claude Hagège, est l'un des linguistes contemporains les plus remarquables au monde.

L'étude des langues est une science comme une autre

Les langues qu'il parle se comptent par dizaines, celles dont il connaît les structures sans pouvoir les manier, par centaines ! Dans cette vidéo, il s'exprime sur sa passion et sur la beauté des langues du monde. Nombre de ses déclarations forcent indiscutablement mon adhésion, notamment :

- l'affinité particulière qu'il ressent pour le russe, langue qu'il juge d'une beauté et d'une richesse inouïes. Malheureusement, cet idiome est encore trop méconnu et sous-apprécié chez nous.

- le danger que représente la propagation de l'anglais pour le maintien d'une pensée plurielle. Je suis moi-aussi véritablement inquiet et y consacrerai un futur article. Je ne parle quasi jamais la langue de Shakes-pire  ; en tout cas, j'évite autant que possible de recourir à cet outil impérialiste.

- la notion de langues "faciles" et "difficiles", car cela ne veut effectivement rien dire. Il prend l'exemple de l'anglais, généralement considérée comme une langue facile, et des difficultés pourtant incarnées par ses nombreuses expressions idiomatiques.

En revanche, en dépit de l'admiration sans bornes que je voue à cet homme aux facultés et connaissances quasi inhumaines, je prends certaines de ses assertions avec plus de recul. Claude Hagège baigne depuis toujours dans le multilinguisme : il est né en Tunisie, a été élevé dans un milieu multiculturel et considère le francais, l'italien et l'arabe comme ses trois langues maternelles. Bon bagage pour un voyage au pays des langues, non ? A l'inverse, je suis issu d'un milieu 100% monolingue : ma passion ne s'est pas imposée à moi, je l'ai créée de moi-même. Dire que tout Francais devrait honorer son héritage culturel en maîtrisant toutes les langues romanes ne me viendra JAMAIS à l'esprit. Certes, j'en ai fait un objectif majeur de mon existence et je l'ai déjà par ailleurs partiellement satisfait. Mais ce n'est qu'un choix personnel. Je suis conscient des diversités des modes de vie et d'origines sociales que je ne veux aucunement uniformiser à travers ce blog, de la même facon que je suis contre la pensée unique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire