dimanche 5 février 2017

Deviner et inventer des mots

Et si au lieu d’apprendre les mots, il suffisait de les deviner ? Cela peut paraître bizarre comme approche et pourtant, c’est une technique que j’utilise tous les jours ! Voici les principaux outils :

En anglais
- Les mots en "-tion" sont la plupart du temps identiques : digestion, inspiration, nation, frustration, migration, fascination, hesitation, imagination, domination, intention, transformation, situation… MAIS traduction se dit translation.
- Les mots en "-té" finissent souvent en "-ty" : university, mentality, capacity, possibility, opportunity, beauty, liberty, reality… MAIS vérité se dit truth et volonté, will.
- Les mots en "-isme" se terminent généralement en "-ism" : humanism, terrorism, socialism, racism, extremism, dynamism… MAIS esclavagisme se dit slavery.
- Les mots en "-gie" sont souvent transposables en "-gy" : energy, biology, technology, genealogy, mythology... MAIS magie se dit magic et nostalgie, nostalgia (au final, cela marche surtout pour les mots en « -ologie »).
- Les adjectifs en "-able" ou "-ible" finissent aussi parfois de la même façon même si la racine des mots peut changer : capable, invisible, possible… MAIS incredible pour incroyable et feasible pour faisable.
- Les adjectifs en "-eux" deviennent "-ous": dangerous, fabulous, precious, courageous… MAIS merveilleux se dit wonderful.
- Les "el" deviennent "al" : natural, cultural, structural, sensual, sexual... et les "al" français restent "al": normal, national, maximal, minimal, social...
- En ajoutant "-ful" à un nom, on obtient souvent l'adjectif correspondant : pain > painful, fear > fearful, power > powerful, harm > harmful, etc. Remplacez "ful" par "less" et vous obtenez le contraire ! Painless, fearless, powerless, harmless...
- Il suffit parfois de remplacer l’accent circonflexe français par un s : hospital, forest, conquest. Dans certains cas, un "a" supplémentaire fait son apparition (beast, coast), ou la ressemblance est un peu moins flagrante (castle, island) mais elle est bien là !

En allemand
N’ayez pas trop d’espoir, ça marche généralement moins bien qu’en anglais !
- Les mots en "-tion" sont parfois identiques (ou presque) et sont féminins comme en français : die Migration, die Faszination, die Nation, die Frustration… MAIS la traduction se dit die Übersetzung, l'hésitation, das Zögern
- Les mots en "-té" finissent quelquefois en "-tät" et sont aussi féminins : die Universität, die Mentalität, die Kapazität... MAIS die Schönheit pour la beauté, die Freiheit pour la liberté, der Wille pour la volonté (tiens, c’est comment en anglais déjà ?), etc.
- Les mots en "-isme" se terminent généralement en "-ismus" et sont aussi masculins : der Terrorismus, der Sozialismus, der Razismus, der Extremismus... MAIS die Dynamik pour le dynamisme et die Sklaverei pour l’esclavagisme.
- Les mots en "-gie" sont souvent identiques et féminins : die Energie, die Biologie, die Technologie, die Genealogie, die Myhologie, die Magie, die Nostalgie… Bonne nouvelle, là, ça marche beaucoup mieux qu’en anglais !
- Les adjectifs en "-able" ou "-ible" finissent souvent en "-ich" ou "-ig". Toutefois, difficile d’en tirer quoi que ce soit, les racines des mots étant souvent différentes. Il est impossible de deviner que fähig veut dire capable, möglich, possible, wahrscheinlich, vraisemblable, unglaublich, incroyable…. On trouve parfois la terminaison "–bar" : machbar, buchbar, denkbar, etc.
- Les "el" deviennent "ell" : kulturell, strukturell, sexuell... et les "al" français restent "al": normal, national, maximal, minimal, sozial... En revanche, naturel se dit natürlich.
- En ajoutant "-los" à un nom, on obtient souvent l'adjectif privatif correspondant : schmerzlos, sinnlos, furchtlos, machtlos, harmlos...

En italien
- Les mots en "-tion" sont la plupart du temps en "-zione" et sont aussi féminins : la migrazione, la frustrazione, l'attrazione, l'esitazione, l'immaginazione, l'intenzione, l'attenzione… MAIS question se dira domanda et digestion, digestione avec un "t" comme en français.
- Les mots en "-té" finissent souvent en "-tà", sont aussi féminins et invariables au pluriel : l’universi, la mentali, la capaci, la liber, la volon… MAIS la beauté se dit la bellezza.
- Les mots en "-isme" se terminent généralement en "-ismo" et sont aussi masculins : il terrorismo, il socialismo, il razzismo, l’estremismo, il dinamismo...
- Les mots en "-gie" sont souvent transposables en "-gia" et sont aussi féminins : l'energia, la biologia, la tecnologia, la genealogia, la mitologia, la magia, la nostalgia… Comme en allemand, pas de problème majeur.
- Les adjectifs en "-able" ou "-ible" finissent souvent en "-abile" ou "-ibile" : possibile, incredibile, probabile, realizzabile… MAIS capable se dit capace.
- Les adjectifs en "-eux" deviennent "-oso" mais le reste du mot n'est pas toujours identique : precioso, coraggioso, meraviglioso, pericoloso….
- Comme en anglais, l’accent circonflexe se remplace aussi parfois par un "s" : foresta, finestra, testa, ospedale, bestia, castello…
- Les "al" deviennent "ale" : naturale, culturale, structurale, sensuale, sessuale, normale, nazionale, sociale...
- Parfois, les "bl" deviennent "bi", comme bianco ou biondo. J'ai remarqué que cela fonctionnait particulièrement bien avec les "pl" qui deviennent "pi": plus devient più, plan devient piano (ce mot veut aussi dire "étage" et "doucement"), plaisir devient piacere,  pleuvoir devient piovere et pluie, pioggia, pleurer devient piangere, plume devient piuma, plein devient pieno, plutôt devient piuttosto, planifier devient pianificare, planète devient pianeta, etc.

En espagnol
- Les mots en "-tion" sont la plupart du temps en "-ción" et sont aussi féminins : la frustración, la migración, la fasinación, la producción, la generación, la colaboración… question est, ici aussi, une excepción (pregunta). Les chances de succès de la conversion restent toutefois plutôt fiables.
- Les mots en "-té" finissent souvent en "-ad" et sont aussi féminins : la universidad, la mentalidad, la capacidad, la libertad, la verdad, la voluntad...MAIS la beauté se dit la belleza.
- Les mots en "-isme" se terminent généralement en "-ismo" et sont aussi masculins : el terrorismo, el socialismo, el racismo, el extremismo, el dinamismo...
- Les mots en "-gie" sont souvent transposables en "-gía"/"-gia" et sont aussi féminins : la energía, la biología, la tecnología, la genealogía, la mitología, la magia, la nostalgia… Pas de problème majeur.
- Les adjectifs en "-eux" deviennent "-oso" mais le reste du mot n'est pas toujours identique : precioso, valeroso, maravilloso, peligroso….
- l’accent circonflexe se remplace aussi parfois par un "s", même si cela est moins vrai qu'en italien : hospital, bestia, castillo, mismo…
- Les "al" restent "al" : natural, cultural, estructural, sensual, sexual, normal, nacional, social...
- Les mots qui commencent par "st" en français commencent bien souvent par "est" : estructura, estrés, estación, estadio, estabilidad... Idem pour "sp" : especial, espectacular, especialista...

En roumain
Ma connaissance des schémas en roumain est encore limitée, ayant commencé cette langue il y a quelques semaines. Mais j'ai déjà remarqué que :
- Les mots en "-tion" sont la plupart du temps en "-ție" : migrație, fascinație, producție
- Les mots en "-té" finissent souvent en "-ate" : universitate, mentalitate, capacitate, libertate… MAIS la beauté se dit frumusețe.
- Les mots en "-isme" se terminent généralement en "-ism" : terorism, socialism, rasism, dinamism...
- Les mots en "-gie" sont souvent identiques : energie, biologie, tehnologie, genealogie, mitologie, magie, nostalgie

En russe
Bon, là on aborde un système linguistique un peu moins familier (au-delà de l’alphabet) et où les devinettes ont un pouvoir limité (les Russes sont comme ça !). 
Ce qui fonctionne relativement bien :
- Les mots en "-gie" sont la plupart du temps transposables en "-гия" : энергия, биология, технология, генеалогия, мифология, магия, ностальгия..
- Les mots en "-isme" se terminent généralement en "-изм" : терроризм, социализм, расизм, экстремизм, динамизм...
Pour le reste, on peut aussi tenter :
 - Les mots en "-tion" ont parfois leur terminaison en "-ция" : миграция, нация, ситуация...
- Les mots en "-té" finissent quelquefois en "-тет": университет, менталитет...

Au final, il y a beaucoup d’outils disponibles : cela peut valoir le coup d’inventer quand on ne sait pas ! A partir de là, trois possibilités :
- BINGO, c’est le bon mot ! Bien joué ! (je dirai 60 % de chance, si on fait la moyenne de tous les cas que j’ai exposés pour les 6 langues et leurs exceptions).
- EUH, PAS VRAIMENT… mais le message est passé, votre interlocuteur vous a compris grâce au contexte ou parce qu’il parle une autre langue qui comprend un mot semblable (mon estimation ~30 %)
- PAS DU TOUT (10 %), cela fera rire la personne à qui vous parlez, vous trouverez un autre moyen de vous exprimer et vous garderez un souvenir de cette conversation ! ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire