samedi 4 février 2017

Dr. Jekyll and Mr. Hyde

Parler plusieurs langues vous donne parfois l'impression d'être un peu... schizophrène !


L'Italien Federico Prandi, qui parle aussi anglais, allemand, espagnol et français dit même que le bilinguisme l'a presque rendu fou. Etant plutôt calme et discret de nature, je suis une autre personne quand je me mets à parler italien. Plus extraverti, j’aborde les gens avec beaucoup plus de facilité, développe considérablement mon langage corporel, ai tendance à parler plus fort, à moins me poser la question du tutoiement ou du vouvoiement... des caractéristiques qui disparaissent aussitôt que je parle en allemand ou en russe ! Cela peut paraître difficile à croire mais c'est pourtant vrai. Des chercheurs se sont penchés sur la question sans réussir à comprendre l'intégralité de ce phénomène. The New Republic a écrit un excellent article à ce sujet. On n'apprend pas seulement une langue : on apprend aussi une autre façon de penser et de voir le monde et on adopte malgré nous les personnalités et attitudes correspondantes.

En anglais, on aura tendance à dire que quelqu'un a cassé un vase (même si c'est un accident), alors qu'en japonais, on dira que le vase s'est cassé (tout seul). La scientifique biélorusse Lera Boroditsky a remarqué que les anglophones avaient plus de chances que les Japonais de se souvenir de la personne qui a éclaté un ballon ou cassé un œuf sans faire exprès. Vous pouvez trouver d'autres illustrations en anglais ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire