vendredi 3 février 2017

La mia esperienza italiana

Ah, l'Italie ! Par où commencer ? La pizza, les pâtes, le vin, le café, le tiramisù, les glaces, la tour de Pise, les ruelles de Florence, la cathédrale de Milan, la baie de Naples, Pompéi, le Vésuve, Leonardo da Vinci, l'opéra, Pavarotti, Fratelli d'Italia, l'émouvant Caruso du regretté Lucio Dalla, la mode, Venise, ses canaux, ses gondoles et ses églises, le Nutella, le foot... et la langue, souvent considérée comme la plus belle du monde et qui ouvre les portes de la culture d'un pays magnifique !


L'italien m'a toujours attiré. Parmi les choses qui m'ont poussé à m'y mettre, il y a eu cette pub de parfum dont vous vous souvenez peut-être. En la voyant régulièrement à la télévision, j'ai fini par me dire "Basta, il faut que j'apprenne !". Et c'est ce que j'ai fait. Je pense que tout le monde a déjà été exposé aux sonorités de l'italien, mais pour vous en faire une meilleure idée, vous pouvez - une fois encore ! - écouter des chansons. L'un des chanteurs transalpins les plus connus est sans aucun doute Andrea Bocelli. Qui ne connaît pas Con Te Partiro ? Mais je voudrais vous parler d'un artiste dont vous n'avez sûrement jamais entendu parler : Lorenzo Fragola et en particulier sa chanson Siamo Uguali.

Mamma Mia! Ce flot incessant de "a", de "é", de "o", de"i"... et tous ces "aïe", ces "tch"... sans oublier ces "r roulés" ! Parmi les autres chansons du petit Sicilien, Luce che entra me plait également beaucoup. Mon apprentissage de l'italien a été assez intensif : sur un coup de tête et en quelques semaines, j'ai enchaîné les méthodes Sans Peine et Perfectionnement d'Assimil. Puis, j'ai commencé à regarder mes séries en italien, d'abord avec sous-titres en italien puis sans aucun sous-titres. Je lisais tous les jours des articles de Corriere della Sera mais surtout j'ai multiplié les voyages car je voulais découvrir la culture et parler avec les gens !

En l'espace de quelques mois, je suis allé à Pise, Florence, Bologne, Milan, Venise... et j'ai fait un road trip dans le sud, de Naples jusqu'à Bari. Inévitablement, je suis tombé amoureux de ce pays. Chacun de mes voyages me donnait envie d'explorer une partie inconnue de la botte - d'ailleurs, encore un peu de patience et je partirai enfin à la découverte de Rome, la Ville Éternelle ! Pourtant, je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression parfois que les Italiens ne sont pas trop appréciés des Français : tous des mafieux, des tricheurs, des machos qui parlent avec les mains... A tort ! Ils sont si accueillants et amicaux ! En Allemagne, j'ai rencontré un Italien avec qui je me suis rapidement lié d'amitié. Je lui ai montré ma passion pour sa langue et sa culture et il m'a montré à quel point son peuple pouvait être généreux et chaleureux.

Il y a exactement un an, je commençais à apprendre la langue de Dante. Aujourd'hui, je peux dire que cela a changé ma vie en me donnant accès à un bout du monde dont les richesses dépassent largement mes attentes. L'italien est la langue que je préfère parler, celle qui m'apporte le plus de plaisir. Pouvoir s'exprimer en abusant largement des voyelles et en claquant la langue contre son palais, vraiment quel bonheur ! Dovresti provare anche tu!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire