mercredi 15 février 2017

Montage russe

Les dessins-animés russes sont totalement inconnus en Occident. Et c'est dommage ! L'industrie de l'animation était particulièrement prolifique sous l'URSS et nous a laissé quelques réels chefs-d’œuvre, qui vous permettront de faire la paix avec la langue de Tolstoï. Et - bonne nouvelle ! - ils sont tous très bien référencés sur YouTube.

D'abord, les classiques
Ces personnages, vous les connaissez déjà. Peut-être même que vous en étiez fans pendant votre enfance. De la même manière, un petit Moscovite élevé dans les années 1970 aurait aimé se lier d'amitié avec les compagnons suivants.


C'est Винни Пух, la version soviétique de Winnie l'ourson, qui est à l'origine un héros de littérature enfantine britannique. Vous pouvez voir le dessin-animé russe ici. Sachez d'avance que ce n'est pas simple à comprendre ! Mais avec quelques bases de russe, vous saisirez quelques mots, quelques phrases parfois. En tout cas, cela vaut vraiment le coup de s'y arrêter un instant - même si vous ne parlez nullement russe - pour découvrir le fossé interstellaire entre cet univers et celui de Disney qu'on connaît bien.

Un autre classique russe auquel vous ne voudrez pas échapper : "Трое из Простоквашино", en français "Trois de Prostokvashino". Prostokvashino est le nom du village où part vivre un petit garçon après une fugue motivée par le refus de ses parents d'adopter un chat. Ils rencontrent un chien en chemin et tous les trois s'installent dans une maison de ce petit village. Selon moi, c'est déjà (un petit peu) plus facile à appréhender que Винни Пух. Et culturellement parlant, c'est tout aussi passionnant à regarder !


D'autres dessins-animés qui mériteraient également une reconnaissance internationale

Celui qui suit est mon coup de cœur ! C'est Guéna le Crocodile, en russe Крокодил Гена. Lettre par lettre, cela donne : K-r-o-k-o-d-i-l G-é-n-a, donc le russe, c'est vraiment plus accessible que ce qu'on veut nous faire croire (alors qu'en revanche, je galère toujours à écrire et prononcer correctement coccodrillo en italien). Tout commence avec un crocodile en costume qui joue de l'accordéon sur un trottoir en chantant "Les anniversaires, malheureusement, c'n'est qu'une fois par an" ("к сожаленью день рожденья только раз в году"). Je vous laisse découvrir la suite par vous-mêmes, pas de спойлер avec moi. L'ambiance est extrêmement poétique ! Quant au public visé, il est clairement plus jeune, mais l'avantage, c'est qu'on comprend tout beaucoup plus facilement. Vous pouvez même activer les sous-titres en français sur cette vidéo.

 

Parmi mes autres recommandations, on trouve :
- une adaptation russe du petit chaperon rouge, sous forme de comédie musicale en pâte à modeler. C'est tellement déjanté et effrayant que je n'ose pas imaginer l'état actuel des Russes qui y ont été exposés.
- il y a aussi, Ну, погоди! Peu de paroles, mais plutôt intéressant.
- pour ceux qui aimeraient quelque chose de plus récent : Маша и Медведь, en français "Masha et l'ours". Vous connaissez peut-être déjà les protagonistes qui se sont exportés dans quelques pays, dont la France.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire