samedi 25 février 2017

Petit cours de ch'ti

Quelques astuces pour parler ch'ti !

Cangemints d'chons

D'abords, les changements de sons :

- les "ch" deviennent des "k"
un chien devient un kien, la bouche devient la bouque, une vache devient une vaque, etc. Et une carette, c'est une voiture. Quel rapport ? C'est aussi un "ch" à l'origine, celui de charette. Ouais, une voiture, chez nous, c'est une charette. On a toujours eu un peu de retard dans le Nord.

Le lancement du Minitel est prévu pour 2020

- les "s" deviennent des "ch"
ça va ? devient cha va ?, siffler devient chiffler, ici devient ichi et plus subtil sucre devient chuque.

- les "an / on" deviennent des "in" 
mon, ton, son deviennent min, tin, sin, dans devient din, etc.

- les "j" peuvent devenir des "g" (mais plus rare que les règles énoncées ci-dessus) comme pour gardin.

- Enfin, sachez qu'on aime les "ch" au point d'en abuser un peu parfois, comme dans le mot tête qui devient tchête. Tcheu!

Des polyglottes insoupçonnés

En fait, les Ch'tis sont les moins nuls des Français en langues étrangères. La preuve :

- pour dire, "un", ils disent "eun" presque comme les Allemands (ein). D'ailleurs pour dire "quelques", les Ch'tis disent "une paire de" et les Allemands "ein paar" ! L'amitié chti-allemande, on en parle ? C'est presque gagné car outre-Rhin, on est déjà fan de Bienvenue chez les Ch'tis! Il faut voir les paillettes dans leurs yeux quand je leur avoue de quelle région je suis originaire.


- pour dire "le", ils disent "eul", presque comme les Espagnols (el).
Puisque j'en suis aux inversions, les "re-" deviennent "eur-", par exemple : "eur'minte eut'marone, min tiot !"

- pour dire "quel(le)", ils disent "qué" comme les Espagnols (que) et les Italiens (che).
Qué carogne!, ou en bon français, "Quelle méchante femme !" car le mot "carogne" est plus ou moins proscrit de la langue française depuis quelques années déjà. La dernière personne à l'avoir utilisé hors des frontières de notre région s'appelle Jean-Baptiste Poquelin.

"L'on ne demandait pas, carogne, ta venue" (Le Cocu Imaginaire, 1660)

Bernard Pivot ne pleure qu'une fois quand il vient dans le Nord

Car les conjugaisons ne sont pas en reste... "J'va minter din m'carette !"
En fait, c'est surtout, l'imparfait et le conditionnel qui sont concernés: les "ai" deviennent des "o".

"Chi j’auros chu cha, ch’ro nin v’nu !" (Bernard Pivot quand il quitte le Nord)

Vocabulaire supplémentaire

Quelques mots utiles :
nin = pas
bin = bien
bieau = beau
ieau = eau
capieau = chapeau
...
et une autre traduction intéressante : celle de "toujours", qui en ancien français se disait "tousjours" (si on décompose le mot en tous et jours, on en comprend aisément le sens). Dans notre langue mère, le latin, "jour" se disait "dies". On le retrouve dans le mot français diurne. Les Espagnols continuent à honorer leurs racines (día) et, dans leur évidente modernité, les Nordistes aussi, ce qui donne : toudis. C'est beau l'étude des langues, non ?

Sinon, on trouve aussi brun comme dans faire du brun, wassingue, cayel, quér... Comme toudis, l'étymologie de quér est très intéressante, car "chercher" en latin se disait quaerere. Un mot qu'un Français lambda ne peut reconnaître que dans (s')enquérir, conquérir, acquérir, et leurs dérivés.

 Prin eun’ cayelle et assis teu par tierre !

Et puis pour finir, il y a les mots que j'ai toujours utilisés avant d'être arraché à ma région natale et de me rendre compte que personne à part moi ne les connaissait : ducasse, braire, crapé, chicon... Je vous laisse chercher vous même la signification. Leur évocation est encore trop douloureuse pour moi.

Allez, dernière chose, notez qu'un ch'ti "déjeune" quand un Français "prend le petit-déjeuner", "dîne" quand un Français "déjeune" et "soupe" quand un Français "dîne". Serait-on, au moins dans une situation, en avance sur le reste du pays ? Peut-être. Sauf si on ne fait que rattraper le repas de la veille. Tout n'est qu'une question de point de vue.

1 commentaire:

  1. ti ta du tfaire mau al'ducasse té rvenu tout crapé et in pluche sto ljour des chicons at'baraque...pof tiot !

    Eute'tatajohanne d'normandie

    RépondreSupprimer