vendredi 24 février 2017

Tu ou vous ?

Les règles de tutoiement et de vouvoiement comptent parmi les premières à assimiler quand on apprend une langue. Le "vouvoiement" proprement dit est un concept particulièrement adapté au français, où l'on utilise effectivement le "vous" pour s'adresser poliment à une personne. En revanche, dans d'autres langues, cette marque de respect s'exprime différemment.

L'anglais

Le vouvoiement n'existe pas en anglais. Enfin, n'existe plus. Si vous vous intéressez aux pièces de Shakespeare, vous vous rendrez compte qu'on faisait à l'époque une distinction entre le thee, notre "tu", et le you, notre "vous". Mais les temps changent et aujourd'hui seul le you subsiste. Peut-on encore parler de "langue de Shakespeare" ?

"For which of my bad parts didst thou first fall in love with me?"
Cette particularité de l'anglais moderne pose problème à ses locuteurs natifs quand ils doivent se frotter à une langue telle le français. Quand utiliser "tu" et quand utiliser "vous" ? Ce schéma extrêmement simple leur permet heureusement d'y voir plus clair.

Le russe

Le russe est une langue très compliquée. Ainsi, pour s'exprimer à une personne avec respect, on utilise le вы. En français, cela veut dire... "vous" !

"Et là il m'a dit que le russe c'était difficile !"
 Le roumain

Comme en français et en russe, on recourt au "vous" (dumneavoastră). Entre le tu (oui, c'est comme en français) et le dumneavoastră, les Roumains ont parfois recours au dumneata - bien que ce soit de moins en moins vrai. Il s'agit d'une forme intermédiaire entre le "tu" et le "vous", pour être distant mais pas trop, ou proche mais pas trop. Il se conjugue à la deuxième personne du singulier.

L'italien

"Comment s'appelle-t-elle?". En italien, cela peut signifier la même chose qu'en français. Ou bien vouloir dire "Comment vous appelez-vous?". Car le vouvoiement s'exprime par le Lei, "elle".


L'allemand

L'allemand a un système de vouvoiement assez particulier et rigide. Et il ne serait pas approprié de l’ignorer. Cela fait plus d'un an que je travaille dans la même entreprise en Allemagne, et certains collègues à peine plus âgés que moi continuent à me demander "Vous allez bien, Monsieur Bernier ?" En allemand, la formule de politesse est la troisième personne du pluriel, le Sie. Cela donne littéralement : "Ils / Elles vont bien ?"

Ça, c'est la situation où vous vous adressez à une personne que vous "vouvoyez". Et si vous êtes face à plusieurs personnes ? Alors qu'en italien, on passerait systématiquement à la deuxième personne du pluriel, voi, l'allemand est plus subtil. On peut également passer à la deuxième personne du pluriel, ihr, mais uniquement si on tutoie tout le monde dans ce groupe de personnes. En revanche, si vous ne vouvoyez ne serait-ce qu'une personne du groupe, alors on garde le Sie. C'est vraiment important, ce n'est pas un détail !


L'espagnol

Reste l'espagnol parmi mes langues actuelles de prédilection. C'est en quelque sorte un mix entre l'italien et l'allemand. Le "vous" est caractérisé par Usted au singulier (3ème personne du singulier comme Lei) et Ustedes au pluriel (3ème personne du pluriel comme Sie), c'est-à-dire pour un groupe de personnes que l'on vouvoie individuellement. Pour un groupe de personnes que l'on tutoie, on utilise le vosotros. Enfin, en Espagne, en tout cas. En Amérique latine, on utilise toujours le Ustedes au pluriel, que ce soit pour s'adresser à ses amis ou au président de l'Argentine et sa femme. Le vosotros n'a pas droit de cité.

Parler, c'est faire danser les mots

1 commentaire:

  1. Pour l'espagnol (en Espagne) on utilise le usted/ustedes, et on conjugue à la 3e personne du singulier/pluriel respectivement pour le "vous" de politesse. "vosotros" est employé pour le "vous" quand on s'adresse à un groupe de personnes que l'on tutoie (vosotras si c'est un groupe composé de pessonnes de sexe féminin). Et finalement on a aussi le el/ella pour la 3e personne du singulier et ellos/ellas pour la 3e personne du pluriel (avec un masculin et un féminin)

    RépondreSupprimer