vendredi 21 avril 2017

Lire dans une langue étrangère

Un bon moyen de progresser dans une langue consiste tout simplement à lire dans cette langue ! Cela fait au moins 10 ans que je pratique cette méthode et je peux vous assurer qu'elle est très efficace.

J'ai commencé avec l'anglais, ma première langue étrangère. A l'époque, j'étais un grand fan de Harry Potter et je me suis rendu compte que parler la langue de Shakespeare J.K. Rowling vous donnait un pouvoir, envié de tous les Moldus monolingues : lire les romans avant leur parution en français !


Puis, il s'est passé deux choses :
1- mes goûts littéraires ont évolué (et puis de toute façon, J.K. Rowling venait de publier le dernier tome de la saga, il fallait bien trouver autre chose) ;
2-  mon niveau d'allemand m'a permis de lire dans une deuxième langue étrangère.
Je me suis donc mis à la lecture d'autres auteurs anglophones, notamment Stephen King, et ai acheté quelques romans en allemand... que je n'ai jamais lus en entier.

A ce stade, faisons un point. Pourquoi lire dans une langue étrangère ? Si vous aimez lire, c'est un très bon moyen de pratiquer la langue que vous apprenez en y prenant plaisir. Mais surtout, à la bibliothèque comme au cinéma, rien ne vaut la version originale ! On ne peut pas toujours tout traduire. Cependant, il y a quelques erreurs à ne pas commettre. J'en vois principalement deux. Ne cherchez pas à comprendre absolument tout ! Je déconseille la lecture appuyée par un dictionnaire pour pouvoir trouver la définition de chaque mot inconnu. A l'inverse, déduisez plutôt le sens général à l'aide du contexte. C'est également comme cela qu'il faudra se débrouiller lorsque vous pratiquerez en situation réelle. Vous ne pourrez pas interrompre votre interlocuteur pour parcourir votre lexique de poche avant de lui répondre. La seconde erreur selon moi est de se forcer à lire. J'ai lu Shakespeare et Virginia Woolf pour pouvoir valider mes cours de littérature anglaise. Je ne peux pas dire que leurs livres m'aient particulièrement transcendé. Mais si vous lisez pour le plaisir, cela doit justement en rester un. Ce qui m'amène au point suivant.

J'apprends une langue mais je n'aime pas lire. 

Ce n'est pas grave. Je veux dire, ce n'est pas grave de ne pas aimer lire, premièrement, et deuxièmement, ce n'est pas grave, car il y a sûrement une issue de secours. Si vous apprenez une langue étrangère, il y a de fortes chances pour que vous vous intéressiez également aux pays où on les parle (en tout cas, je l'espère) voire au monde dans sa globalité. Alors pourquoi ne pas lire la presse étrangère ?

C'est une habitude que j'ai prise il y a une dizaine d'années également. D'abord, en m'abonnant à Time puis en profitant des transports pour lire en anglais ou en allemand - Der Spiegel avait ma préférence. Aujourd'hui, je profite de ces opportunités pour solliciter mon italien et mon espagnol : dès que je prends le train ou l'avion, j'achète un magazine ou un journal dans un de ces idiomes. El País, Corriere della Sera ou GQ ... à vous de choisir, selon vos goûts et vos envies.

 Dans le train entre l'Allemagne et la Belgique, pour rejoindre la France, lire en espagnol

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire