mercredi 31 mai 2017

Le collier de perles de Jacqueline

Depuis que j'ai lancé ce blog, je n'ai jamais eu autant de discussions sur les langues. J'ai eu des échanges sur la linguistique, les influences entre les familles de langues, les constructions et spécificités de certaines d'entre elles, l'importance de la motivation et de l'ouverture culturelle dans l'apprentissage... Des discussions avec des passionnés de langues, des coachs, des linguistes... La dernière en date remonte à mon voyage à Rome, où j'ai rencontré un couple de jeunes Américains, originaires du Texas. Interpellé par ma langue maternelle, le jeune Américain a commencé à m'interroger sur le français et la conversation a rapidement dévié sur les langues en général et leur enseignement dans nos pays respectifs dont les habitants partagent encore cette triste caractéristique à être majoritairement monolingues. Le genre de situations qui me montrent réellement à quel point tous ces efforts investis dans l'apprentissage des langues peuvent être gratifiants.

Puis, il y a d'autres genres de conversations. Des idées reçues, des stéréotypes, des clichés, des phrases vides de sens largement répandus et souvent par le même type de personnes : des personnes qui s'intéressent peu aux langues, généralement monolingues et qui pourtant ont des opinions bien arrêtées sur la linguistique. Il est important que j'en parle car ces énoncés sont faux et contribuent à rendre les langues étrangères encore plus inaccessibles, alors que je suis persuadé qu'apprendre une langue n'est vraiment pas si compliqué.

Pour combattre ces idées efficacement, j'ai décidé d'être moi aussi caricatural en dressant le portrait archétypal de la personne qui les défend. Elle s'appelle Jacqueline. Jacqueline est Française, elle a 60 ans, elle parle seulement français et a très peu voyagé. Jacqueline a un collier de perles. Un collier de 10 perles exactement.

 
1 - "Le français, c'est la langue la plus dure du monde."
Article associé : "Langue facile ou difficile ?"
Parfois, Jacqueline ajoute même "c'est bien connu" comme elle a l'habitude de le faire lorsqu'elle interdit la charcuterie à son petit-fils ("ça donne des boutons... c'est bien connu"). Et pourtant, c'est faux. Ma théorie personnelle, c'est qu'il n'y a ni langue facile ni langue difficile. Je pense que Jacqueline cherche juste à justifier son monolinguisme : "Oui, je ne parle qu'une langue... mais quelle langue ! Elle est dure". Elle n'a aucun élément de comparaison.

2 - "Le français, c'est vraiment une belle langue !"
Article associé : "Comment les étrangers entendent-ils le français ?"
Un peu dans la même veine. Des Roumains, des Allemands, des Italiens, des Anglais, des Russes, des Albanais, etc me l'ont même dit. Mais voilà, ils ont tous une langue maternelle autre que le français. En plus, bien souvent, ils ne parlent pas français. Juger de la beauté des sons qu'ils entendent me parait donc possible. Moi, je suis incapable de dire si le français est une belle langue : quand j'entends du français, j'entends des mots, des phrases, du sens. Pas des sons. Dire que le français est beau en étant soi-même français, ce serait comme pouvoir dire sans miroir que nos propres yeux sont beaux.

3 - "Que c'est moche, l'allemand !"
Article associé : "L'allemand : une langue agressive ?"
Est-ce les voyages fréquents de Jacqueline à Francfort, Berlin, Cologne, Munich, Hambourg ou encore Stuttgart qui la poussent à ce constat ? Pas vraiment. En fait, Jacqueline n'est jamais allée en Allemagne. Mais les films avec Louis de Funès, cela oui, elle connaît. C'est rigolo. Il y a des nazis qui crient. C'est moche l'allemand.

4 - "Si je suis nulle en langues, c'est parce que j'ai eu des mauvais profs"
Article associé : "Le début d'une histoire sans fin"
Jacqueline a 60 ans. Si elle ne parle pas un mot d'anglais, ce n'est pas de sa faute. C'est celle de ses profs. Ils étaient franchement nuls. C'était dans les années 1960. Du coup, elle n'a malheureusement jamais pu apprendre depuis. Pauvre Jacqueline.

5 - "C'est vraiment dur l'anglais, je comprends rien."
Article associé : "4 efforts et on y est !"
Combien de temps Jacqueline a-t-elle passé à apprendre l'anglais ? Sérieusement et efficacement, j'entends. Les cours de ses profs nuls ne comptent pas. Réponse : 0 minute. Ca tombe bien, c'est exactement le temps qu'il faut pour juger de la difficulté de la langue ! Bravo, Jacqueline.

6 - "L'espagnol, c'est facile !"
Article associé : "Espagnol vs Italien"
¿Qué quieres decir, Jacqueline?, ¿Hablas español?, ¿por qué no me lo dijiste?
Ah non, Jacqueline ne parle pas espagnol. Mais globalement, c'est juste du francais avec des a, et l'italien c'est facile aussi, c'est du francais avec des o (j'ai déjà entendu cette phrase mot pour mot). Tu penses quoi du subjonctif imparfait en espagnol, Jacqueline ? Personnellement, je ne trouve pas ça si simple. En italien non plus, d'ailleurs.

7 - "Personne ne parle de langues étrangères en France, c'est vraiment une honte"
Les langues étrangères m'apportent tellement de bonnes choses que je ne pourrais pas m'en passer. Mais c'est mon expérience personnelle. Si d'autres personnes ne veulent pas profiter des bienfaits du plurilinguisme ou "se torturer avec les langues" (c'est tellement dur !), je ne vois pas pourquoi elles devraient se forcer à tester d'autres langues. En revanche, Jacqueline, si le monolinguisme effectivement si présent en France te dérange tant, il y a un moyen d'y remédier, tu sais : apprends une langue. Mon philosophe préféré dit d'ailleurs :"If you wanna make the world a better place, take a look at yourself and then make a change!"

L'homme dans le miroir

8 - "Tout le monde devrait parler au moins anglais"
Article associé : "Defence Against The Dark Arts"
Pourquoi ? J'ai rencontré des polyglottes passionnants. Certains parlaient 3, 4 langues... mais pas l'anglais. Et alors ? Il faut arrêter d'admirer autant cette langue, qui à mes yeux mérite autant d'être étudiée que l'allemand, le russe ou le persan. Il n'y a pas de langue plus légitime que d'autres. Mais si c'est vraiment ce que tu penses Jacqueline, encore une fois, commence par apprendre l'anglais toi-même, non ?

9 - "Chinois, japonais... c'est pareil"
Jacqueline fait des assimilations douteuses : le chinois, ça ressemble au japonais ; le roumain, au russe ; le turc, à l'arabe, etc. Il n'y a rien de mal à ne pas savoir : ne pas savoir que le turc est une langue altaïque qui n'a pas de lien, même alphabétique, avec l'arabe, langue sémitique. Que le roumain est une langue latine très proche du français, sans parenté avec le russe, une langue slave. Il n'y a aucun mal à ne pas savoir ça. Au contraire. Par contre, affirmer avec conviction que ces langues se ressemblent sans rien savoir, ça, Jacqueline, je t'assure, c'est franchement insupportable.

10 - "T'as un meilleur niveau que moi"
Vous expliquez à Jacqueline que vous avez essayé de parler russe sans succès ou un Anglais s'adresse à Jacqueline dans un Français approximatif, quasi incompréhensible. Et là, Jacqueline, dans un élan de relativisme qui ne trompe personne, dit : "Ça va, t'as toujours un meilleur niveau que moi en russe / en anglais". Vous avez des années d'études du russe derrière vous, l'Anglais apprend le français depuis plusieurs mois. Jacqueline n'a pas d'expérience réelle dans l'apprentissage des langues. Cette comparaison est au mieux stupide, au pire blessante voire insultante. Ou alors je peux réconforter John Malkovich en lui disant "Ça va, moi non plus, je n'ai jamais eu d'Oscar !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire