jeudi 25 mai 2017

Se mi sbaglio, mi corriggerete

Lorsqu'on s'intéresse aux langues, il y a un pays en particulier qui force l'admiration : le Vatican, l’État le plus petit et le moins peuplé du monde. Il ne compte que 900 habitants, soit trois fois moins que ma ville d'origine, et pourtant sur le plan linguistique, il a tout d'un grand !

Le Vatican reconnaît officiellement quatre langues :
- le latin, sans surprise puisqu'il s'agit de la langue officielle de l’Église Catholique ;
- l'italien, sans surprise non plus, le Vatican étant enclavé dans Rome ;
mais aussi :
- l'allemand, la langue de la garde suisse pontificale, plus petite armée du monde ;
- le français (!), pour des raisons historiques, le français étant la langue de la diplomatie.

Et ça ne s'arrête pas là !

Fasciné par cette situation originale et ayant visité cette cité il y a quelques jours, j'ai fait quelques recherches et suis tombé sur la série d'articles les langues du Vatican, sur le blog d'Assimil.

J'ai attendu en vain l'apparition de Lenny Belardo

Voici donc quelques faits intéressants et inspirants au sujet des trois derniers papes et leur pratique des langues étrangères.

Jean-Paul II


Pape de 1978 à 2005, il a aussi été une des personnalités les plus influentes du XXème siècle. Cela peut paraître banal aujourd'hui car avec les papes allemand et argentin qui suivront, la génération actuelle est certainement habituée à avoir un pape non italien mais pourtant à l'époque de l'élection de Jean-Paul II, cela n'était pas arrivé depuis... 1522 !

Jean-Paul II est né en Pologne en 1920 et sa langue maternelle est donc logiquement le polonais. Au collège, il a appris sa première langue étrangère, l'allemand, qu'il maîtrisait couramment et il a enchaîné à 14 ans avec sa première langue morte, le grec ancien. C'est à 26 ans, lorsqu'il devient prêtre et s'installe à Rome qu'il apprend sa deuxième langue morte et sa deuxième langue vivante, respectivement le latin et l'italien. Plus qu'une langue et il connaîtra les 4 langues officielles du Vatican, l'État qu'il sera amené à gouverner: il s'agit bien sûr du français. Et c'est ce qu'il fit, en apprenant en prime l'espagnol à 33 ans pour les recherches de sa thèse. Petite mise au point donc : à ce stade, jeune et promu à un grand avenir, Karol Wojtyła, comme il se faisait encore appelé, parlait un total de 7 langues (polonais, allemand, italien, français, espagnol, latin et grec ancien). Il apprendra par la suite 3 langues supplémentaires, dans lesquels il sera capable d'avoir des conversations : le tchèque, le portugais et le russe. Rien que ça...

Benoît XVI


Après un pape polonais, un pape allemand ! Benoît XVI maîtrise en plus de sa langue maternelle, le grec ancien et le latin depuis le collège. Amoureux de la France, il apprend également le français. En revanche, il avait jusqu'à son élection de pape en 2005 une connaissance assez superficielle de l'italien. Il s'est réellement mis à pratiquer et apprendre cette langue que durant son mandat de pape, autrement dit à l'âge de... 78 ans ! Et à la même période, il apprend l'espagnol. Donc, ceux qui se targuent d'être monolingues sous le prétexte d'être trop vieux pour apprendre, je vous en prie, trouvez-vous une autre excuse ! Et Benoît XVI se joint sûrement à ma prière. Au total, cela fait 6 langues (allemand, français, italien, espagnol, grec ancien et latin).

François


Si Jean-Paul II a dépoussiéré l'Histoire de la papauté en rompant avec 550 ans et 45 élections de papes italiens, le pape François la révolutionne complétement en devenant le premier pape sud-américain ! Pape très apprécié et très populaire pour ses qualités humaines, ses prises de position et sa vision très moderne de l’Église, il est également au regard des papes précédents, moins "bon" en langues, une imperfection qui le rend d'autant plus humain. Errare Humanum Est. François, avant d'être élu pape en 2013, parle espagnol (sa langue maternelle), grec ancien, latin (études de théologie obligent) et italien (de par ses origines). A 33 ans, il prend le même chemin que celui de Jean-Paul II qui était parti à Rome en tant que prêtre à 26 ans et avait appris l'italien sur place. Mais il choisit une autre destination, l'Allemagne, et apprend donc l'allemand. Et depuis qu'il est pape ? Là encore, le pape est exemplaire. Alors que Benoît XVI avait appris l'italien et l'espagnol sous son pontificat, François a fait le choix de l'anglais et du portugais. Ce qui représente au total tout de même 7 langues !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire