jeudi 1 juin 2017

Desk to Desk, Ashes to Ashes

Bon, le titre de cet article sera aussi l'occasion de parler d'un des artistes que j'aime le plus. Une personnalité que j'ai découverte assez tardivement, puisque j'étais au lycée la première fois que j'ai écouté Hunky Dory, un album qui m'a d'emblée envoûté. Je veux parler bien entendu de David Bowie.

David Bowie, Manchester*

J'ai ensuite cherché ce qu'il a fait d'autre, à des périodes différentes. Tout me plaisait, puis je suis tombé sur Ashes to Ashes, qui m'a littéralement transcendé pour devenir ma chanson fétiche absolue !!! Je me souviens encore du 11 janvier 2016, qui a eu le même impact sur moi que le 25 juin 2009. J'ai appris la mort de Michael Jackson le jour d'une épreuve de baccalauréat par le biais d'un post-it corné laissé par mon père sur la table de la cuisine : "Michael Jackson est mort à 50 ans". C'est Facebook qui, à mon réveil en Autriche le 11 janvier 2016, m'a annoncé le décès de David Bowie, survenu la veille à New York. Alors que je m'étais endormi hypnotisé par le clip étonnamment prophétique de Lazarus le dimanche soir, je me souviens avoir pensé : "j'aimerais tellement qu'il fasse son retour sur scène." Il y a une petite poignée de stars que je souhaitais vraiment voir en concert : Michael Jackson, David Bowie... C'est mort. Depeche Mode - je l'ai fait il y a quelques années à Munich et j'ai été conquis. Phil Collins. Mais je n'ai jamais cru à son come-back. Pourtant, octobre 2016 m'a donné tort et devant cette nouvelle totalement inattendue, je me suis empressé d'assurer mes places. Je compte désormais prudemment les quelques jours qui me séparent de cet évènement inespéré. Prudemment à cause du nom provocateur choisi par le chanteur anglais pour sa mini-tournée européenne : Not Dead Yet (en français, "pas encore mort"). Michael Jackson avait choisi This is it ("ça y est", "on y est", "c'est fini") pour ses concerts à Londres en 2009. C'est fini avant même de commencer à vrai dire, puisque sa disparition brutale a eu lieu quelques jours avant le lancement des spectacles...


Bref... Je crois m'être égaré. Je voulais vous parler de Prince Ea, en fait. Il s'agit d'un YouTuber qui pourrait vous aider à progresser en anglais, si tel est votre but. Il s'exprime dans une langue poétique et impeccablement maniée sur des sujets qui touchent tout le monde : le racisme, le système scolaire, les voyages, le travail, la dépression... Et c'est sa formulation "[travelling from] desk to desk", qui a fait résonner en moi une forme parodique de "ashes to ashes, dust to dust" ("tu es né poussière et tu redeviendras poussière"), d'où David Bowie et tout le toutim.


Strangely enough, la vidéo qui suit (sous-titrée en français) que je recommande vivement m'a immédiatement fait penser à Michael Jackson et la phrase "I'm not gonna spend my life being a color" qui m'a toujours marqué dans Black or White. Well, I guess we've come full circle, then!


*A propos de cette peinture de David Bowie
Elle a été réalisée à Manchester, peu après la mort du chanteur. Dans quelques mois, je me rendrais dans cette ville qui m'attire depuis longtemps et j'étais déjà excité à l'idée de voir cette œuvre... qui a malheureusement été remplacée par une autre, il y a quelques jours. Mais Manchester est réputée pour la qualité de son street art et je ne désespère pas de découvrir d'autres réalisations de ce genre dans cette ville !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire