jeudi 3 août 2017

Mon avis sur Duolingo

Des méthodes pour apprendre des langues, il en existe des dizaines. Mais celle qui est particulièrement connue, c'est Duolingo. Moi-même, je l'utilise depuis pratiquement 2 ans et voici ce que j'en pense*.

*J'utilise Duolingo sur PC. Des différences peuvent exister avec l'appli dont je ne connais pas le fonctionnement.

Peut-on apprendre une langue avec Duolingo ? 


Si vous êtes en train de lire cet article, il y a de fortes chances que vous vous intéressiez aux langues étrangères. Et si vous vous intéressez aux langues étrangères, il y a également de fortes chances que vous ayez déjà entendu parler de Duolingo. Si ce n'est pas le cas, il s'agit d'une application qui permet de rendre l'apprentissage des langues moins fastidieux. Si vous avez toujours considéré les langues étrangères comme une corvée, la chouette verte a peut-être de quoi vous faire changer d'avis.

Duolingo, c'est bien car...

1. C'est gratuit. Bien que ce critère ne soit pas toujours pertinent, dans le domaine des langues il l'est définitivement. Un des facteurs qui démotive les polyglottes en herbe à cultiver leur jardin linguistique, ce sont les coûts associés (méthodes coûteuses, professeurs particuliers inabordables...). Avec Duolingo, c'est vite vu : vous n'avez strictement rien à payer.

2. C'est ludique. Vous détestez peut-être l'anglais à cause de Madame Martin, votre professeur de collège, qui vous hurlait dessus à chaque fois que vous prononciez "the" ("la langue entre les dents... entre les dents ! SSSSSS"). Duolingo a le mérite de rompre avec cette tendance à associer les langues à une tâche désagréable, en en faisant un jeu. En avançant dans votre apprentissage, vous débloquez des niveaux, atteignez des paliers et gagnez des points (XP, un peu comme dans Pokemon en fait).

3. C'est fait pour être pratiqué un peu tous les jours. Et ça, c'est vraiment un gros point positif ! Comme je l'ai souvent dit, le secret de l'apprentissage réussi d'une langue, c'est effectivement de pratiquer un peu (30 minutes environ) tous les jours. C'est exactement ce que permet Duolingo. Les leçons sont réparties en catégories qui peuvent correspondre à des aspects purement linguistiques (les pluriels, les verbes, les prépositions, les pronoms, etc) ou à du vocabulaire thématisé (la famille, les animaux, la nourriture, la nature, les affaires, l'éducation, etc). Je recommanderai de faire au moins une catégorie par jour, ce qui devrait vous prendre entre 10 et 45 minutes maximum selon votre niveau et la catégorie concernée.

Ainsi, pour prendre un exemple concret, le cours d'italien comprend 66 catégories en tout. En étant régulier, il est donc tout à fait possible d'achever le cours d'italien de Duolingo en deux mois. Est-ce que vous serez capable de parler parfaitement italien après ces 66 jours, à raison d'une catégorie par jour ? J'y répondrai un peu plus loin, chaque chose en son temps... Voici, par exemple, à quoi ressemble la première catégorie de l'italien ("les bases 1") :


Il y a 3 leçons qui vous permettront d'acquérir vos premiers mots. Vous pouvez lire quelques conseils avant de vous lancer, comme c'est le cas ici pour les pronoms, dont vous pouvez lire le début du texte sur la capture d'écran. Dans ce cas précis, on est typiquement sur une catégorie qui traite d'un aspect linguistique. Si vous êtes motivé et travaillez jouez tous les jours, après quelques semaines de pratique, vous atteindrez la catégorie lexicale "politique", dernier étape qui comporte 8 leçons.

4. C'est personnalisable. Duolingo, c'est gratuit et utilisé par des millions de personnes dans le monde et pourtant chacun peut l'adapter à ses besoins. Je ne parle pas seulement de la langue que vous choisissez mais aussi des nombreux réglages que vous pouvez apporter à votre compte. Deux valent particulièrement la peine d'être mentionnés. Le premier, c'est le rappel quotidien. Duolingo peut vous harceler, ce que je trouve plutôt bien, pour que vous l'utilisiez tous les jours. Vous pouvez accepter de recevoir un mail pour vous souvenir de l'existence de l'application et vous pouvez même choisir l'heure d'envoi.


Le deuxième paramètre que j'apprécie, c'est le coach. Vous pouvez établir un objectif journalier à atteindre, selon les efforts que vous êtes prêts à fournir, le temps que vous avez à consacrer ou encore... l'amour que vous avez pour la langue !


5. Il y a plein de langues ! Si vous ne parlez que français, les choix sont limités : vous pouvez vous mettre à l'anglais (langue la plus populaire avec plus de 16 millions d'apprenants), l'espagnol, l'italien, l'allemand ou le portugais. Si vous parlez anglais, vous avez accès à beaucoup plus de langues : le russe, le néerlandais, le suédois, le turc, le norvégien, le danois, le polonais, l'hébreu, le vietnamien, le grec, l'ukrainien, le roumain... et aussi le klingon et le haut valyrien !

Duolingo, c'est vraiment chouette ! En remixant les deux éléments centraux de l'apprentissage (régularité et motivation) sous forme de jeu quotidien, l'application se démarque des méthodes traditionnelles. Donc 30 minutes par jour et en deux mois, je suis bilingue ? C'est alléchant, je sais. Mais c'est surtout faux. Et d'ailleurs, si vous l'avez cru, vous êtes un peu naïf... d'abord, il n'y a pas de solution miracle pour apprendre une langue et ensuite, on n'apprend pas une langue en deux mois.

Mais la chouette a du plomb dans l'aile...

1. Première chose, pour jouer correctement à Duolingo, il suffit souvent d'être logique. Pour comprendre ce que je veux dire, éloignons-nous un peu de l'italien et nos racines latines communes pour aborder une langue plus effrayante : le russe ! Même si vous ne lisez pas du tout le cyrillique, vous êtes sûrement capable de répondre à la question suivante :


On vous demande de choisir la traduction du mot "restaurant" en vous montrant trois mots accompagnés d'une image de restaurant, une image de pont et une image de fleuve. Le choix est vite fait... Le texte pourrait également être affiché en chinois ou en klingon, je serais capable de reconnaître une photo de restaurant.

2. Une autre limite de Duolingo, ce sont ses phrases parfois vides de sens ou qui en tout cas ont peu de chances de nous servir dans la vie réelle - comme par exemple "la licorne s'enfuit" que l'on peut trouver dans un cours de danois.


3. Mais le vrai problème de Duolingo, ce n'est pas l'application en soi, qui est tout à fait respectable, ce sont les attentes que la plupart des gens en ont. Moi le premier. Car non, Duolingo ne permet pas d'apprendre à parler couramment une langue. Après avoir retrouvé la licorne qui s'était enfuie, j'ai poursuivi mes efforts en danois, jusqu'à finir entièrement les cours et recevoir ce diplôme :

 

Quelques jours plus tard, je m'envolais plein d'espoir vers Copenhague et je peux vous assurer que j'étais loin de pouvoir converser en danois avec les locaux ! Car Duolingo ne suffit pas. En revanche, et cette fois j'évoque mon expérience avec l'italien, lorsqu'elle est combinée à d'autres pratiques, l'application est efficace.

D'après moi, 3 dimensions manquent à Duolingo. Elles sont indispensables :

- lire. On y remédie facilement, comme je l'ai déjà évoqué dans de précédents posts. Lire dans la langue cible est primordial et ce, quel que soit le niveau. On croit souvent qu'il faut attendre d'avoir un super bon niveau pour s'y mettre et c'est faux. A chaque fois que je commence une nouvelle langue, je prends le réflexe de "liker" la page Facebook des principaux médias de cette langue. Cela me permet de suivre quotidiennement l'actualité en langue étrangère sans m'en rendre compte. En plus de renforcer vos capacités linguistiques, varier les sources médiatiques vous apporte un autre regard sur le monde. Et comme pour Duolingo, il est tout à fait possible de s'exercer gratuitement à la lecture.

- écouter. Là encore, les ressources gratuites ne manquent pas et je pense surtout à YouTube, qu'il s'agisse d'écouter une chanson ou regarder une émission, même si mon partenaire principal pour l'écoute, c'est Netflix - qui permet de regarder des films et des séries dans de très nombreuses langues, russe compris (comme je le fais actuellement avec How to Get Away with Murder) !


- parler. L'exercice le moins facile et qui fait le plus peur. Pourtant, c'est bien l'objectif qu'on se fixe en apprenant une langue, non ? Là, ce qui marche le mieux, c'est tout simplement de parler avec des locuteurs natifs, qu'il s'agisse d'amis, de partenaires de tandems linguistiques ou de personnes rencontrées au cours de voyages.

Conclusion, Duolingo : oui ou non ? 

Oui, en tout cas vous n'avez pas grand chose à perdre à essayer. Mais l'application seule ne vous apportera pas grand chose, elle doit plus être considérée comme un instrument supplémentaire dans votre quête de la maîtrise linguistique. En complément des autres outils que, en bon autodidacte, vous êtes déjà capables de mobiliser ! ;)

2 commentaires:

  1. Bel article ! Je valide
    Duolingo c'est apprendre en s'amusant. C'est ludique et facile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, une belle application pour apprendre une langue comme on joue à un jeu :)

      Supprimer