samedi 2 septembre 2017

Combien de temps pour apprendre une langue ?

Dans un monde où la productivité est vénérée et la gestion du temps se doit d'être efficace, une question surgit fréquemment : en combien de temps peut-on apprendre une langue ? C'est une question intéressante, qui mérite que l'on s'y attarde un peu. Alors, bien sûr, il n'y a pas de réponse unique. Je ne vais pas vous répondre : 3 mois, 6 mois, 1 an ou 3 ans. Car cela dépend d'au moins 3 facteurs selon moi.


1. La langue. Un Français ne peut généralement pas apprendre le japonais aussi vite que l'espagnol. La réponse dépend donc à ce stade de deux choses : la langue cible (celle que vous apprenez) et la langue source (votre langue maternelle, voire les autres langues étrangères que vous maîtrisez déjà).

2. Le temps. Il y a une promesse que l'on retrouve souvent : "vous pouvez apprendre une langue en 3 mois". C'est celle de Babbel ou encore d'Assimil et ses livres de 100 leçons (= 100 jours). Est-ce vrai ? Pas vraiment. Si pour vous, il est inimaginable de passer plus de 3 mois pour apprendre une langue, alors vaut mieux ne pas commencer du tout. Cela évitera les déceptions et cela vous libérera ce temps pour faire autre chose. En plus de cela, cela veut dire quoi "apprendre une langue en 3 mois" ? La parler couramment ou passer une commande dans un restaurant ? Ce n'est pas du tout la même chose. Et puis, ça fait un peu Inception, mais il s'agit aussi du temps investi dans ce laps de temps de 3 mois : 30 minutes tous les 2 voire 3 jours ne donnent bien sûr pas les mêmes résultats que 1 ou 2 heures tous les jours.


3. Vous. Au final, c'est peut-être le facteur le plus important. Je veux parler de votre motivation à atteindre votre objectif ("la première semaine, ça m'intéresse puis ça me saoule, j'arrête"), votre capacité de concentration et d'apprentissage mais aussi vos convictions et votre comportement. La peur est déterminante. Je rencontre souvent une attitude qui consiste à "j'apprends d'abord la langue puis après je la parlerai". Autrement dit, je fais des leçons, j'apprends la grammaire, le vocabulaire et la conjugaison, je m'entoure théoriquement de la langue, puis "quand je sais tout", je parle la langue. Désolez, mais c'est complétement idiot. Une langue se parle dès le premier jour de l'apprentissage, même si vous ne connaissez que deux mots, peu importe. Il faut arrêter de se noyer sous les contenus soporifiques et inintéressants (leçons de grammaire, règles de déclinaisons, tableaux de verbes irréguliers...) et privilégier le plus possible la pratique. Lire, parler, écouter, écrire la langue et faire des erreurs : c'est comme ça qu'on apprend le mieux.

Malgré ces indicateurs et parce que je sais que vous êtes déçu ("Du coup 3 mois ou 3 ans ? Je veux savoir !!!"), je vais vous donner une estimation de temps quand même... mais qui est à prendre avec des pincettes. Il s'agit d'un classement de langues établi par le Foreign Service Institute pour les anglophones natifs mais qui reste en grande partie vrai pour les francophones.

Voici comment il faut comprendre ces informations : "Si tous les jours, je consacre au minimum 30 minutes à l'apprentissage de la langue et que je la pratique en plus, alors il est possible d'atteindre une compétence professionnelle générale* dans cette langue".

Catégorie 1 = 6 mois
On trouve deux familles de langues : les langues germaniques hors allemand et islandais (anglais, afrikaans, danois, néerlandais, norvégien, suédois) et les langues romanes (italien, portugais, roumain, espagnol). C'est, je pense, une estimation large, cela peut-être plus rapide si vous êtes très motivé (il m'a fallu environ 3 mois pour l'italien) ou si vous connaissez déjà d'autres langues étrangères de la liste (une fois l'italien acquis, en à peu près 1 mois, j'ai appris le roumain).

Catégorie 2 = 8 mois
Bien qu'il s'agisse d'une langue germanique comme l'anglais ou le suédois par exemple, l'allemand est globalement un peu plus complexe et il faudrait donc y consacrer 2 mois supplémentaires.

Catégorie 3 = 9 mois
Ou le temps d'une grossesse. Cela tombe bien car à moins d'être pris d'envies bizarres ou de devoir vous expatrier dans les pays concernés (voir avec votre médecin pour l'avion et la grossesse), vous ne risquez pas de vous intéresser spontanément pour les langues austronésiennes (malaisien, indonésien, malgache...) ou le swahili.

Catégorie 4 = environ 1 an
Là on évoque des langues plus complexes dans leur construction et surtout plus éloignées du français. 1 an, c'est bien comme période, c'est l'occasion d'un beau projet à considérer pour les nouvelles résolutions, non ? Moi, je pense que oui. On trouve donc les langues slaves (bosnien, bulgare, croate, tchèque, macédonien, polonais, russe, serbe, slovaque, slovène, ukrainien...), certaines langues altaïques (azéri, mongol, ouzbek, turc...), les langues fenniques (finnois et estonien), les langues indo-iraniennes (bengali, cingalais, hindi, népalais, ourdou, pashto, persan...), certaines langues sémitiques (amharique et hébreu) et d'autres langues (albanais, arménien, birman, géorgien, grec, hongrois, islandais, khmer, lao, letton, lituanien, tagalog, thai, vietnamien, xhosa, zoulou).

Catégorie 5 = environ 2 ans
Pour finir, les langues les plus effrayantes : arabe, cantonais, coréen, japonais et mandarin.

* Stade 3/5 sur l'echelle "Interagency Language Roundtable" (on peut donc encore faire mieux !):
- Est en mesure de parler la langue avec une précision suffisante sur le plan de la structure et du vocabulaire pour prendre part efficacement à la plupart des conversations sur des sujets pratiques, sociaux et professionnels;
- Peut discuter d'intérêts particuliers et de sujets spécialisés avec une aisance raisonnable;
- Comprend presque entièrement une conversation menée à un débit normal;
- Possède un vocabulaire général suffisamment étendu, au point où la personne a rarement à tâtonner pour trouver un mot;
- A un accent qui est clairement étranger; maîtrise bien la grammaire; les erreurs commises n'interfèrent presque jamais avec la compréhension et désorientent rarement un locuteur de langue maternelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire