mercredi 27 septembre 2017

Pourquoi apprendre le persan ?

Intéressons-nous au moins un instant à une langue un peu plus exotique et obscure que celles que j'ai l'habitude de traiter. Le persan.

Le persan est la langue de la Perse, aujourd'hui connue sous le nom d'Iran, un pays qui effraie bon nombre d'Occidentaux mais qui - au même titre que ses pays voisins - me fascine depuis quelques années. Pourtant, pendant longtemps, l'Iran a été un territoire totalement inconnu pour moi, qui ne m'évoquait pas grand chose à part les guerres et l'islamisme. Je l'associais, sans trop savoir pourquoi, à un pays dangereux à éviter à tout prix si je voulais rester en vie alors qu'aujourd'hui, mieux informé sur cette région du monde, j'ai décidé de le faire figurer en première position sur ma liste de voyages à venir.
  
Comment donc en suis-je arrivé là et qu'en est-il de la langue de ce pays ?

Quand le shah n'est pas là, les Iraniens dansent-ils ?

Il y a dix ans, j'ai vu le film français Persepolis. Cela a été ma première confrontation à l'Histoire de ce pays et sa magnifique culture et alors que je prenais personnellement les sages conseils que Marjane recevait de sa grand-mère ("Dans la vie, tu rencontreras beaucoup de cons. S'ils te blessent, dis-toi que c'est la bêtise qui les pousse à te faire du mal, ça t'évitera de répondre à leur méchanceté. Car il n'y a rien de pire au monde que l'amertume et la vengeance... Reste toujours digne et intègre à toi-même."), je me promettais déjà de me rendre un jour dans ce pays. Si vous n'avez pas vu ce dessin animé, je vous le recommande vivement et vous trouverez la bande-annonce ci-dessous :


Après ça, il y a eu d'autres films, en particulier deux qui sont Argo de Ben Affleck et Nous trois ou rien de Kheiron. C'est surtout ce dernier film qui a tout accéléré. Sorti il y a un peu moins de deux ans, il raconte l'histoire vraie (celle du réalisateur, trentenaire devenu humoriste en France) d'une famille qui quitte l'Iran suite à la révolution de 1979. Ce film m'a réellement touché et depuis, l'idée de partir à la découverte de ce pays et ses habitants ne m'a pas quitté une seule journée. Le film n'a pas connu de succès fulgurant en France (environ 200.000 entrées) et je regrette d'ailleurs qu'il n'ait pas été vu par plus de spectateurs, mais il occupe quand même la 6ème place du classement Allociné des meilleurs films français de tous les temps selon les spectateurs.

La bande-son soignée de Nous trois ou rien marque une bonne transition avec le deuxième art qui a fait naître ma curiosité pour l'Iran avec le cinéma : la musique. Il y a quelques années, j'ai découvert une chanson complétement par hasard. Dès la première écoute, j'ai été complétement envoûté mais incapable d'identifier la langue que j'entendais... du persan ! Jusqu'alors, j'avais toujours cru que le persan était une langue proche de l'arabe. Après plusieurs centaines d'heures d'écoute de ce morceau et une méconnaissance toujours totale de la langue (alors que mon voyage en Iran se rapproche de jour en jour), je me suis dit qu'une sensibilisation générale au persan à travers cet article et personnelle à travers un léger apprentissage (l'alphabet et quelques notions feront l'affaire dans un premier temps) s'imposaient. Mais avant toute chose, voici la chanson dont je parle :


En réalité, à part l'alphabet, le persan ne partage pas grand chose avec l'arabe, la langue de bon nombre de ses voisins. La première chose que je dois dire c'est qu'il est plus complexe à retenir que l'alphabet cyrillique ou le très simple alphabet coréen. Les sonorités proprement dites du persan sont, elles, plus "douces" que l'arabe, la langue est plus vocalique, moins gutturale. Le persan (ou farsi) est une langue indo-européenne, autrement dit elle appartient à la même famille que le français (ce qui n'est pas le cas de l'arabe) ! Ce qui en fait aussi pour nous une langue plus accessible. L'anglais, l'italien, l'espagnol, tout cela, c'est bien beau, très beau même, mais n'est-ce pas peut-être trop attendu, trop entendu, peu étendu comme visée ?

Je pense qu'il est grand temps de commencer à voir un peu plus loin et d'en finir avec les menaces qu'on a tendance à associer en bloc et de manière injuste au Moyen-Orient, une région qui a tellement à offrir à ceux qui souhaitent la comprendre. Mais le persan, ce n'est ni l'anglais, ni l'italien, ni l'espagnol. Les occasions de pratiquer sont moins nombreuses (on parle persan essentiellement en Iran, en Afghanistan et au Tadjikistan, des pays qui peinent encore à bénéficier d'une bonne réputation) tout comme les ressources pour l'apprendre.

Comment apprendre le persan ?

C'est tout à fait possible avec Assimil, si vous le souhaitez.


C'est une méthode qui a fait ses preuves avec moi pour d'autres langues et que j'affectionne particulièrement, mais j'essaie de m'en détacher pour tester d'autres supports. Voici donc celui que j'ai retenu : Easy Persian, un site internet qui me semble très bien fait (je n'ai abordé que quelques leçons pour l'instant) et qui permet d'apprendre le persan gratuitement à partir de l'anglais.



2 commentaires:

  1. Salam !
    Moi aussi j'apprends le Persan, qui est vraiment une langue splendide !
    J'utilise deux sites, tous deux en anglais : Easypersian que voous évoquez, et persianlanguageonline. Ils ont l'avantage de bien se combiner car Easypersian donne de bonnes bases grammaticales alors que persianlanguageonline nous mets plus dans le bain du Persan parlé.

    N'hésitez pas à l'apprendre vous aussi ! En plus, le cinéma et la musique d'Iran sont splendides !

    RépondreSupprimer
  2. Salam !
    Merci beaucoup pour cet info. Je n'ai finalement pas vraiment approfondi mon apprentissage du persan. Je devais partir en Iran mais j'ai dû annuler mon voyage, j'espère y aller bientôt. Je trouve la langue très belle et la culture fascinante : Yazd, Ispahan et surtout Shiraz m'attirent beaucoup :)

    RépondreSupprimer