lundi 4 décembre 2017

5 mauvaises raisons d'apprendre une langue

Sur ce blog, vous avez peut-être, je l'espère, déjà trouvé une bonne raison d'apprendre une langue. Après tout, c'est mon but ! Des bonnes raisons, il y en a beaucoup mais il existe aussi de mauvaises raisons d'apprendre une langue. En voici 5 :


1. "J'apprends une langue parce qu'on me le demande"

Non. N'apprenez pas une langue parce que c'est ce qu'on attend de vous ou pour rendre vos parents fiers - qu'ils soient de pessimistes monolingues ou d'optimistes polyglottes. Apprenez une langue parce que VOUS avez envie de l'apprendre ou parce que VOUS avez un projet qui ne peut réussir que grâce à la maîtrise de cette langue. Faites-le parce que VOUS VOUS le demandez, et si ce n'est pas le cas, ne le faites-pas, c'est aussi simple que cela.

2. "J'apprends une langue pour faire comme tout le monde"

Il paraît que tout le monde devrait parler anglais et chinois, les autres langues, de toute façon, elles ne servent à rien. Non, n'apprenez pas l'anglais pour binge-watcher devant Netflix comme un pro ou pour connaître la signification du verbe "binge-watcher". Si vous préférez apprendre l'arménien ou l'indonésien, faites-le et oubliez l'anglais, tant pis pour les autres.


3. "J'apprends une langue pour passer un examen"

C'est la principale raison pour laquelle on apprend une langue et pour laquelle on échoue (la preuve, donc, qu'elle est terriblement mauvaise celle-là). Anglais, allemand ou espagnol : on apprend la langue, ou plutôt ce qu'il faut en retenir (surtout pas plus !) pour passer un examen, un concours ou obtenir un diplôme. L'issue, on la connaît déjà tous : on forme des armées de monolingues français convaincus qu'ils ne sont "pas doués" pour les langues. Ils ne sont pas nuls en langues, ils ont juste appris une langue pour la mauvaise raison, dans l'espoir de décrocher la moyenne au bac. Avec une telle raison, ne nous étonnons pas que le résultat soit moyen.

4."J'apprends une langue pour me la péter"

L'Islande et la Croatie sont à la mode, tout le monde veut y passer ses vacances et pourtant, il y a très peu de chance de tomber sur des étrangers maîtrisant couramment ces langues rares. La tentation peut être grande de s'y mettre pour la frime et de lancer en soirée "j'apprends l'islandais en ce moment. J'avais déjà essayé le norvégien, mais c'est assez différent en fait" ou d'écrire sur son CV "notions de croate".

5. "J'apprends telle langue car elle est facile"

"J'apprends l'espagnol parce que c'est facile, l'allemand, c'est trop dur." Félicitations ! Vous êtes sûr d'échouer ! D'abord, parce qu'il n'y a ni langue facile ni langue difficile, uniquement des fausses croyances et des attitudes ancrées qui poussent les gens à classer les langues par degré de difficulté - y compris l'anglais, ce n'est pas une langue facile ! Ensuite, parce que même si il existait des langues faciles et difficiles, la facilité en soi ne suffit pas : c'est ce que vous avez l'intention de faire avec cette langue dans votre vie qui compte. Rien d'autre.


Alors, si dans votre vie, seul le français compte, car seule la France compte et qu'après tout, vous ne comprenez pas vraiment ce qu'il peut y avoir de si intéressant à voir en-dehors de ce grand, magnifique et si puissant pays, n'apprenez pas de langue étrangère. Vous en avez parfaitement le droit : ne perdez pas de temps avec de mauvaises raisons !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire