dimanche 10 décembre 2017

Un super film sur une super langue

Ceci n'est PAS UN SPOIL !

Les films où les langues sont au centre de l'intrigue sont assez rares. Alors quand en plus il s'agit d'un bon film, avec un beau casting, un réalisateur à la mode et qu'il fait presque 900.000 entrées en France, je pense qu'il mérite au moins un article ici, non ?

Ce film, c'est Premier contact (en version originale, Arrival) du Québecois Denis Villeneuve (réalisateur de Prisoners et Blade Runner 2049) avec Amy Adams (Fighter, Man of Steel, American Bluff...) et Forest Whitaker (Le Dernier Roi d’Écosse, le Majordome...), sorti en décembre 2016 en France. Je conseille évidemment de voir le film en anglais (avec ou sans sous-titres, peu importe).


C'est quoi l'histoire ? : suite à une invasion extraterrestre dans une douzaine de pays du monde, l'armée américaine fait appel à Louise Banks, une linguiste réputée, pour apprendre leur langue et comprendre ce qu'ils veulent...

Les langues dans Arrival

 - l'anglais : la langue de communication des personnages (terrestres) ;
- le persan : une des langues maîtrisées par Louise Banks ;
- le mandarin : autre langue parlée (au moins brièvement) par Louise Banks ;
- le sanskrit : autre langue que Louise Banks a apparemment étudié ;
- le portugais : une des langues sur lesquelles Louise Banks donne des cours de linguistique.

... et la langue des extraterrestres, totalement inconnue ! Celle pour laquelle Louise Banks a été missionnée.


Est-ce réaliste ?

C'est de la science-fiction, donc la question est un peu stupide... La question que je pose n'est pas "peut-on rencontrer des extraterrestres ?" mais "si cela arrive un jour, pourra-t-on faire appel à Louise Banks ?"

Cela semble hautement improbable pour les raisons suivantes :
- elle connaît des langues très différentes ;
- apprendre une langue extraterrestre relèverait presque du miracle.

A la rigueur, la première observation est un peu dure. Après tout, il existe peut-être des gens avec des connaissances si profondes et si étendues en langues - je pense tout spécialement à Claude Hagège - même s'il y a une différence de taille entre connaître une langue et la parler. Autre point que je dois évoquer : Louise Banks est une femme. Je ne voudrais pas paraître misogyne, mais les linguistes et polyglottes sont dans la grande majorité des hommes, c'est un fait. Ajouté au jeune âge de Louise Banks (sûrement entre 35 et 45 ans), ce caractère contribue à créer un personnage assez invraisemblable.

Mais ce n'est pas tant l'expérience de la linguiste (je l'ai dit, je suis sûrement dur) qui interpelle que la prouesse qu'elle réalise : apprendre une langue extraterrestre ! Je me demande souvent "comment a-t-on réussi à déchiffrer les langues étrangères ?" : par quel moyen l'anglais, l'allemand, le russe, l'arabe, le mandarin ou le malgache a-t-il été accessible au premier étranger ? Cette question est un peu absurde car aucune langue n'est née d'elle-même et toutes ne sont que le résultat de modifications historiques, où les influences culturelles et interlinguistiques ne sont pas à négliger. En revanche, dans le cadre d'une langue extraterrestre, cette question est tout à fait pertinente : toutes les langues terrestres, aussi éloignées et complexes qu'elles soient à acquérir pour un étranger, évoluent dans un même système et un même environnement, mais qu'en est-il d'une langue qui vient littéralement d'ailleurs ? 

Les extraterrestres communiquent par cercles

Quoi qu'il en soit, Arrival est vraiment un très bon film de science-fiction, tant dans la réalisation que dans l'interprétation mais aussi dans le traitement du thème, osé et complexe, rendant bien compte du processus de l'apprentissage linguistique et de ses conséquences... je n'en dirai bien sûr pas plus ! 


Quel rapport avec Netflix ? (léger spoil)

Arrival pose également une problématique intéressante : celle des concepts propres aux langues. Cela va plus loin que les "intraduisibles" que j'ai mentionnés précédemment. Il s'agit ici en particulier de la conception linéaire du temps, obstacle majeur à l'assimilation de la langue extraterrestre puisqu'elle en est tout simplement absente ! Pour les extraterrestres, il n'y a pas de distinction entre le passé, le présent et le futur, ce qui peut sembler incompréhensible pour nous... et pourtant, il se pourrait que les extraterrestres possèdent la vérité et que cette distinction soit la plus grande illusion dont nous sommes victimes et dont nous n'arrivons pas à nous défaire !

J'en profite pour recommander la première série allemande de Netflix, Dark, qui a fait de cette illusion supposée, le sujet central de son histoire. Le premier épisode s'ouvre sur une citation intrigante d'Albert Einstein qui nous plonge immédiatement dans l'ambiance : "la distinction entre le passé, le présent et le futur n'est qu'une illusion tenace..." ("der Unterschied zwischen Vergangenheit, Gegenwart und Zukunft ist nur eine Illusion, wenn auch eine hartnäckige...").


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire